Visit Page
Passer au contenu

Weekend à Anvers

Pour notre 5ème voyage en Belgique, c’est à Anvers que nous posons nos valises. Après nos coups de coeur à Malines, notre weekend à Namur, nos souvenirs d’Ostende et notre citytrip à Gand, c’est parti pour un weekend à Anvers !

Commençons par manger !

Après avoir petit déjeuné copieusement à notre hôtel Indigo (idéalement situé à deux pas de la gare), nous attaquons le weekend à Anvers par… une sieste. On est claqué, il a fallu se rendre à l’aéroport à 6h30 donc dodo jusqu’à midi !

Et pour ne pas se laisser abattre, on enchaine directement par… un déjeuner chez Felix Pakuis ! Les aubergines grillées, entre autre, sont à tomber par terre, on le recommande vivement.

Le MAS – Museum aan de Stroom

L’autre avantage de cette bonne adresse est de se situer à deux pas du MAS, ce musée unique en son genre. Pour commencer, son architecture ne laisse pas indifférent : comment ce monstre de brique et de verre tient-il debout avec ses vitres en colimaçon ? Comme à notre habitude en Belgique, nous nous dotons de la City Card pour gagner du temps et de l’argent ! Nous avons pris la version 3 jours pour avoir accès aux transports en commun et aux musées et profiter sereinement de notre weekend à Anvers.

Impossible de visiter le musée du MAS en entier, ses 9 étages accueillent des expositions temporaires et permanentes. Le 10ème étage étant un rooftop (accès gratuit) pour un point de vue imprenable à 360 degrés sur la ville.

De notre côté, on s’est contenté de voir le 6ème étage, le “port mondial”, reproduisant des maquettes de bateaux de la grande époque d’Anvers (1er port mondial au XVIIème siècle, s’il vous plait…), ainsi que des cartes et instruments de navigation de l’époque.

Sympa, mais pas autant passionnant que le 7ème étage traitant de la vie et de la mort ! Mettant en parallèle nos différentes cultures et rites autour du passage sur terre, cet étage met en scène les peuples africains, asiatiques, océaniques et européens. De l’histoire de Bouddha aux danseurs et grigris d’Afrique de l’Ouest, chaque recoin nous resitue face à la mort. Est-ce une fin, ou un commencement ? Et pour creuser dans l’au-delà, le 8ème étage nous emmène dans la collection privée de Paul & Dora Janssen-Arts, avec plus de 400 objets de l’ère précolombienne.

Le quartier du port

Une fois sortis de ce gigantesque bâtiment, nous découvrons les environs de ce quartier et notamment ses bars qui poussent dans cette friche portuaire. Les pieds dans le sable au Jardim ou en sirotant une bière au Paniek, en plein milieu d’un ancien entrepôt qui est bien resté dans son jus, l’ambiance vaut le détour.

Et pour finir la journée en beauté, nous dînons chez Roest. Coup de coeur, on y mange très bien, le gin tonique est parfait (choisissez le Monkey), le cadre est beau, notamment le sol en verre pour voir l’ancien bâtiment, et la végétation qui pend de partout, on adore !

Un tour à vélo

Après une bonne nuit à l’hôtel et un petit dej de fou furieux, nous avons rendez-vous chez Cyclant pour un tour de la ville à vélo ! C’est Frithjof qui nous servira de guide, il connait la ville comme sa poche et parle un français impeccable ! Le vélo nous permet de couvrir une zone importante rapidement, et les connaissances de Frihtjof nous emmènent dans les quartiers populaires ou méconnus de la ville, avec anecdotes et conseils pour la suite du weekend. Habituellement il est prof d’histoire, mais il guide les touristes à vélo pour le plaisir ! Il a donc une profonde connaissance de l’histoire de son pays.

Nous allons du nord au sud d’Anvers avec lui, avec une petit incartade sur la rive ouest en passant par le fameux tunnel Sainte-Anne. C’est la seule manière d’atteindre l’autre rive et il date de 1933. Datant de la même époque l’escalator en bois est le plus vieux du monde. Pittoresque, instagrammable… on aime.

Le vélo, ça creuse ! Alors on va recharger les batteries et remplir l’estomac au bar Pierre, un peu éloigné de la foule des rues commerçantes, avec une petite terrasse au calme, et un menu sympa pour un bagel ou une salade au chèvre chaud.

La maison Rubens

L’avantage losque l’on passe un weekend à Anvers, c’est d’avoir l’impression que tout est à un jet de pierre, et c’est ainsi qu’on se retrouve en quelques minutes à la maison de Rubens. Très populaire et donc très touristique, la maison se visite en entier. En partie reconstituée, elle accueille des peintures de ce maître flamand mais également sa collection d’oeuvres d’artistes de son siècle.

La cathédrale Notre Dame d’Anvers

Pour continuer dans la thématique, nous rejoignons la cathédrale d’Anvers qui accueille entre autre 4 triptyques de Rubens. Une collection d’autre peintres flamands est installée sur les colonnes, ainsi qu’une oeuvre contemporaine de “l’homme qui porte sa croix” de Jan Fabre. En faisant abstraction des oeuvres exposées, nous admirons la grandeur de la cathédrale elle-même, ses ogives, ses colonnes, son bois sculpté, ses deux orgues…

Manger un petit bout

Pour finir la journée en beauté, nous allons boire un gin to’ chez Native où nous dînerons également copieusement. Nous choisissons de ne pas choisir, en prenant le menu que le chef détermine pour nous. C’est une succession de plats inspirés qui nous arrive à intervalle régulier. Ici tout est bio, tout est local, tout est de saison. Presque tout est végétarien ! On s’est franchement régalé, avec une mention particulière pour les fleurs à manger qui décoraient tous nos plats ! 2ème restau coup de coeur !

Le retour à pied fut salvateur. Après une bonne nuit de sommeil et à nouveau un petit dej ultra copieux (il faut dire qu’on ne sait pas dire non aux gauffres), on est parti pour cette 3ème et dernière journée de notre weekend à Anvers.

Boire un petit coup

Pourquoi avoir choisi de visiter la brasserie de Koninck le matin ? On ne sait plus, mais la visite attaque par une dégustation d’une des nombreuses bières brassées ici ! La suite se passe en intérieur avec une scénographie bien huilée, en se faufilant de pièce en pièce pour environ une heure de visite (et une deuxième bière au passage). On y apprend évidemment les processus de brassage, mais également l’utilité des différentes formes et tailles des verres à bières. On y découvre l’histoire de la brasserie tout en buvant un “bollecke” de Koninck (à 11h du matin donc). Ce n’est pas sans nous rappeler la brasserie Het Hanker que l’on a visitée à Malines précédemment, mais dans un style bien différent.

Musée de l’imprimerie

Heureusement la City Card inclut tous les transports en commun à volonté et rejoindre le musée Plantin-Moretus a été ainsi plus aisé ! C’est l’ancien palais de la dynastie du même nom qui a été transformé en musée de l’imprimerie. En plus d’une ambiance sombre et feutrée (la lumière du jour abime les oeuvres imprimées), c’est dans une maison traditionnelle que nous déambulons pendant près d’une heure. Des reliques d’époque y sont exposées, ainsi que tout le système d’imprimerie. Impressionnant ! C’était un début pour faciliter la circulation des oeuvres (auparavant, des moines scribes passaient leur vie à écrire délicatement les livres, puis l’imprimerie a permis de démultiplier la production). Au début dédiée aux oeuvres religieuses, l’imprimerie a rapidement connu une utilisation pour un public plus large.

Au fil des pièces, nous tombons sur un atelier : on se prête au jeu d’encrer et de presser une feuille de papier dans une machine pour imprimer un texte à rapporter à la maison. Animation sympa et gratuite, on aime !

Spots photos

Et pour finir le weekend à Anvers, on s’improvise un safari photo à pieds dans le quartier de Zurenborg. Méconnu et insolite, c’est 170 maisons classées monuments historiques ! On a du se forcer à ranger l’appareil photo au bout de deux heures car on a canardé sans arrêt. Entre Versailles, Art Nouveau et autres styles tout aussi impressionnants, les rues se succèdent de manière fantasque ! Les rues à ne pas rater sont Waterloostraat, Transvaalstraat, Grote Hondstraat, Dageraadplaats, Stierstraat, Cogels-Osylei, Generaal Van Merlestraat.

Le weekend ne saurait se terminer sans mettre un dernier coup de fourchette et c’est au restaurant RAS que l’on atterrit. Les pâtes linguine fraîches à la truffe râpée resteront dans nos mémoires, un délice. Un – pur – délice. Et détail qui rajoute au plaisir des papilles, le plaisir des yeux : une vue imprenable sur l’Escaut au coucher du soleil. Une merveille.

TOUS NOS ARTICLES EN BELGIQUE

Certains éléments de cet article sont le fruit d’une collaboration entre l’office du tourisme d’Anvers et de Flandres et Snooze Again. Cependant, tous les choix éditoriaux nous reviennent.

Soyez le Premier à Commenter

Laisser un commentaire

ABONNEZ-VOUS A NOTRE SNOOZE-LETTER !

 

Abonnez-vous à notre Snooze-letter