Visit Homepage
Skip to content

3 souvenirs d’un week-end à Ostende

Ostende est une ville balnéaire sur la côte belge (un peu) connue pour avoir eu comme habitant Marvin Gaye himself. Ce serait même cette ville qui lui aurait inspiré son plus grand succès “Sexual healing”. Bim, ça en jette. Si nous avions tendance à privilégier la côte française, c’était sans compter sur les charmes de la bourgade flamande située à un peu plus de 3h de Paris. Voici les 3 grands souvenirs de notre week-end à Ostende.

 

Le street art

     Depuis 2016, la ville accueille le Crystal Ship Festival au printemps. Pour les amateurs de street art, c’est un évènement qui regroupe des street artists du monde entier, notamment Phlegm , Roa (bon, lui est belge), Faith 47 et Fintan Magee dont nous avions découvert les graffs à Dunedin, en Nouvelle Zélande.

Street art Ostende Belgique
De gauche à droite : @Roa @Eversiempre @Phlegm @Fintan Magee

     Profitant du beau temps, nous suivons à pied une partie de la carte indiquant les lieux graffés, soit une balade d’environ 10km. Les oeuvres principales sont immanquables, atteignant des tailles gigantesques (comme une façade d’immeuble), et sont parfois entourées d’oeuvres “d’interventionnistes”. Ces dernières sont beaucoup plus petites, et c’est un peu le festival off : il faut les débusquer dans la jungle urbaine.

Street art Ostende

Quel bonheur de tomber sur ce minuscule businessman au balcon (auteur inconnu), oeuvre de 20cm sur 40, regardant la gigantesque fresque de Roa !

Gif street art Roa

Pour faire le tour complet des oeuvres, il faut compter une trentaine de kilomètres, et là le vélo est plus approprié.

 

Le littoral

     Pour profiter de la côte belge en automne, plutôt que de prendre des maillots de bain, nous nous sommes essayés au Powerkite ! C’est une voile un peu plus petite que celle du kitesurf, parfaite pour l’initiation et malgré sa petite taille, d’une grande puissance et d’une bonne maniabilité.

Kite surf Ostende Belgique
en bas, à droite, Vanille franchissant le mur du son

     Paul a monté son école de kite il y a plus de 10 ans et, assisté de Knefen, nous apprenons pendant une heure à ne pas nous envoler avec le cerf-volant. Même si le vent est relativement modéré, la maniabilité de la voile permet de prendre une force puissante avec la technique enseignée. Inutile d’avoir beaucoup de force dans les bras d’ailleurs pour manier le kite, le doigté suffit. La deuxième heure est consacrée au buggy… tracté par le kite ! Contre toute attente, quand on a appris à se servir de la voile, le buggy est comme un vélo à trois roues pas bien méchant à manier. Je dis cela mais nous n’avons pas dépassé les 10km/h entre les plots de l’instructeur ! Mais comme toute initiation réussie, elle ouvre l’appétit ! Et si nous avions passé un peu plus de temps qu’un week-end à Ostende, nous aurions très certainement essayé le char à voile, le stand up paddle ou même le kitesurf (mais en été….) !

 

La cuisine / la gastronomie

     A propos d’appétit, ce n’est pas à Ostende que l’on commence un régime. D’une part, la réputation des bières belges est à l’honneur, notamment avec la Pannepot qui est une expérience à part entière, et d’autre part avec les différents restaurants, qui rivalisent d’originalité et de qualité. Pour limiter les calories, nous avons dégusté une burrata bien crémeuse au restaurant à Tapas “La Vie”, suivie des makis végétariens avocat et asperges. La carte de vin est réduite, mais le rouge sud africain et australien ont parfaitement accompagné ces plats. Bonne adresse (et bien placée pour la visite du street-art).

Belgique Oostende gastronomie
1er repas léger

     Pour dîner, si les finances le permettent, le restaurant “la belle de jour” a une carte fabuleuse, mais je vous invite à décoder le flamand. Pour moi, “vegan” est surligné en vert ce qui simplifie mes choix. Pour Vanille, la serveuse a pris le temps de traduire ! En tout cas le résultat est à tomber par terre : les figues rôties au chèvre en entrée, la pièce de chateaubriand saignante et un wok de légumes sautés au piment. Un verre de vin biodynamique. Et bim. 1 000 calories chacun.

Belgique Oostende gastronomie
Figues rôties à tomber par terre

     Aucune importance, demain on loue des vélos, on va se dépenser et on prendra un petit déjeuner léger. Mais ça, c’est sans compter le buffet petit déjeuner de l’hôtel Léopold où l’on passe la nuit. On a les yeux plus gros que le ventre, mais on arrive à tout avaler. Sucré, salé, solide, liquide, classique ou bobo, on s’empiffre. Peu importe, on va bientôt monter sur des vélos et on va déjeuner léger.

Hôtel Leopold Ostende

     (Deux heures plus tard). Bon. Le loueur de vélo était fermé. Allez, la marche à pied nous fera du bien et le bassin est un resto de poisson, on va manger léger. Et paf, les olives, le pain et le beurre, les petites rillettes et les petites chips en apéro, le plat (délicieux) mais on n’a pas pris de frites ! Un petit café ? Oui. Et paf les biscuits et la meringue chocolatée qui accompagnent.

Belgique Oostende gastronomie
Les frites ont été livrées par erreur sur notre table (véridique)
Retour en voiture.

Prise de poids finale : 1,7kg chacun.

Conclusion : on reviendra en week-end à Ostende, c'est certain.

Certains éléments de cet article sont le fruit d’une collaboration entre l’office du tourisme de la Flandres et Snooze Again. Cependant, tous les choix éditoriaux nous reviennent.

 

 

TOUS NOS ARTICLES EN BELGIQUE

 

4 Comments

  1. Bobert Bobert

    Magnifique votre Blog les amis

  2. Snooze Again Snooze Again

    Merci Bobert, ça nous touche beaucoup 🙂

  3. Nous ne connaissions pas le powerkite, ça doit être sympa !
    Pour continuer sur les kilos, on vous conseille le Café Botteltje et sa carbonnade flamande. Puis pour le goûter, la pâtisserie Caruso 🙂

  4. Snooze Again Snooze Again

    On reconnait les fins connaisseurs 😉

Laisser un commentaire