Visit Homepage
Skip to content

7 conseils pour réussir son trek sur l’île de la Dominique

Facebook
Twitter
Pinterest

 

 

 185 km de sentier appelé Waitukubuli National Trail pour traverser l’île de la Dominique du sud au nord !

Sur le papier, ça ne me fait pas peur. Ayant gravi le Kilimandjaro, je sais que les dénivelés sont similaires mais que cette fois je ne souffrirai ni de l’altitude, ni du froid. « Easy », me dis-je… Erreur de débutant : sous estimer le trek.

Voici donc 7 conseils pour réussir sa randonnée à la Dominique !

 

 

Waitukubuli National Trail
Le sentier est merveilleusement bien balisé, soit par deux traits de couleurs jaune et bleu, et parfois par un grand panneau
     En préambule, je vous préciserai bien où se trouve cette île, car on la confond trop souvent avec la République Dominicaine. Cette dernière est sur la même île qu’Haïti alors que la Dominique se trouve entre la Guadeloupe et la Martinique. C’est d’ailleurs par un de ces deux départements d’outre-mer qu’on rejoint Roseau, capitale de notre destination. Il existe un aéroport international plus au Nord dans le pays, mais le catamaran reliant les îles est plus pratique et moins cher. Il n’opère pas tous les jours et, étant le seul sur le marché, il peut être capricieux. Quoi qu’il en soit le site de l’Express des îles est à jour et le moteur de recherche est très pratique. Il faut compter environ deux heures de traversée (et pour ceux qui comme moi ont le mal de mer, prévoyez ce qu’il faut). Ceci n’est pas sans me rappeler nos aventures en bateau aux Philippines.
 
Express des Iles
L’Express Des Iles, catamaran reliant la Martinique et la Guadeloupe à la Dominique
     Les hébergements ne sont pas évidents à trouver à la Dominique. L’île est encore peu développée, et les touristes habituels s’arrêtent quelques heures à la capitale pour acheter des souvenirs, puis s’en vont. Bref, il existe une offre avec tous types de prix pour des hôtels ou des guesthouses, que vous pouvez réserver en amont. Il est aussi possible de faire appel à un guide ou une agence locale pour avoir des bons plans (notamment Pierre, un français qui vit sur place avec sa femme, et qui m’a permis de réaliser cette traversée). En tout cas, arriver à la fin d’une étape sans avoir réservé un hébergement est exclu (car certaines fins d’étapes sont loin de la civilisation !). On peut imaginer bivouaquer mais cela nécessite de porter sa tente et sa nourriture. Bref, prévoir ses étapes avec Pierre était une bonne idée ! Vos hôtes pourront par ailleurs vous préparer le pique nique du lendemain. Et le ravitaillement en cours de route est mon conseil n°3 : Ainsi le sac est plus léger, les repas sont variés et locaux (et copieux) ! A propos de copieux, dormir chez l’habitant ou en guesthouse, et leur commander à manger permet aussi de partager nos devises avec un pays à l’économie faible, pour ne pas dire pauvre. La Dominique est le 180ème PIB sur 188, d’après le FMI en 2013. Bref, plutôt que d’acheter des rations au Vieux Campeur (malgré tout le respect que je leur dois car c’est là bas que j’achète mon matériel), pensez aux habitants.

 

île de la Dominique, Waitukubuli National Trail
Scott’s Head, au sud de l’île
 
     Bon, où en est-on ? On est sur l’île, on sait où dormir et où manger. Mon 4ème conseil concerne l’eau. Vous allez transpirer et cramer au soleil. Donc de l’eau, il va en falloir. Camel bag, gourde, bouteilles, prévoyez des contenants pour les remplir… à la source ! Bon, c’est ce qu’on dit, mais une petite pastille de  Micropur pour purifier par sécurité est la bienvenue. Par contre 100% de l’eau du robinet est potable (c’est officiel), donc dès qu’on croise un village, hop on recharge les réserves. C’est une bonne occasion pour rencontrer les locaux qui se feront un plaisir de discuter avec vous, ou de partager quelque chose à fumer. Bref.
     Sur le trajet du Waitukubuli, il faut faire un détour par le Boiling Lake. C’est le 2ème plus grand lac bouillant au monde (le 1er est en Nouvelle Zélande). C’est chouette pour le record, et pour s’y rendre le paysage change du tout au tout : On passe par la « desolation valley ». Ca sonne bien hein ? Le souffre et toute l’activité géothermique a ravagé la végétation et embaume l’air d’une odeur d’œuf pourri. Ça vaut le détour, vraiment. Et qu’est ce que c’est 15km sur un périple de 200 bornes ? Rien. Bon. Alors… Par contre pour cette étape, je conseille de prendre un accompagnateur CAR LE SENTIER N’EST PAS BALISÉ et c’est extrêmement dangereux ! Le guide connaitra aussi l’endroit où se baigner, et je vous jure que c’est jouissif à ce niveau de trek de se baigner dans une source chaude naturelle.

 

Desolation Valley on Dominica island
La végétation s’est faite plus rare, on sent une odeur de souffre… pas de doute, c’est la Desolation Valley !
Boiling Lake sur l'île de la Dominique
Le Boiling Lake, 2ème plus grand lac bouillant au monde
Source d'eau chaude
Après l’effort, le réconfort dans une petite source d’eau chaude indiquée par le guide
     5ème conseil, quand vous aurez terminé le trek : prévoyez un ou deux jours pour vous reposer sur une des plages de la Dominique. Ça fait du bien et les plages sont belles. Notamment Méro Beach, pas très loin de Roseau. Le petit resto fait de bons repas et cocktails (et la bière fait du bien aussi, le soir après une étape bien costaude : la Kubuli !).

 

Mero Beach sur l'île de la Dominique
Détente sur la belle plage de Mero Beach
6ème conseil : achetez un pass pour le parc national. Les rangers vous le demanderont s’ils vous croisent. Ça coûte une poignée de dollars et il est obligatoire.
7ème conseil : gardez de la monnaie pour la taxe de sortie du territoire (environ 25$). C’est toujours ballot de se retrouver sans monnaie à la douane au moment de prendre le bateau… 
Waitukubuli National Trail
Petit selfie avec point de vue et coucher de soleil, un classique…
Comme vous êtes sympas, que vous m’avez lu jusqu’au bout et qu’à priori vous vous intéressez à ce trek à la Dominique, je vous file mes étapes ci dessous :
  • 1er segment – 7km – de Soufrière à Scotts Head – 3h
  • 2ème segment – 10,8km – de Soufrière à Bellevue Chopin – 5h
  • 3ème segment – 14,9km – de Bellevue Chopin à Wotten Waven – 4h30
  • Hors WNT – Boiling Lake 15km – 6h30 en aller / retour
  • 4ème segment – 11,7km – De Wotten Waven à Pont Cassé – 5h30
  • 5ème segment – 12,8km – de Pont Cassé à Castle Bruce – 4h15
  • 6ème segment – 15km – de Castle Bruce à Hatten Garden – 4h
  • 7ème segment – 12,6km – de Hatten Garden à First Camp – 3h
  • 8ème segment – 10km – de First Camp à Petite Macoucherie – 7h
  • 9ème segment – 9,8km – de Petite Macoucherie à Colihaut Heights – 6h45
  • 10ème segment – 6,4km – de Colihaut Heights à Syndicate – 2h
  • 11ème segment – 10km – de Syndicate à Borne – 4h45
  • 12ème segment – 9,5km – de Borne à Penville – 4h15
  • 13ème segment – 8km – de Penville à Capuchin – 2h
  • 14ème segment – 10,8km – de Capuchin à Cabrits – 3h
Bon courage, ce trek est merveilleux dans la nature exubérante d’un pays préservé !

 

 

TOUS NOS ARTICLES AUX CARAÏBES

 

 

Facebook
Twitter
Pinterest

6 Comments

  1. C’est décidé, j’ajoute ce trek à ma liste de randonnées à faire 🙂

  2. Vany Vany

    J’avais déjà entendu parler de la Dominique, mais je n’imaginais pas que c’etait aussi beau. Il donne envie ce trek en tout cas

  3. Snooze Again Snooze Again

    Et encore, ce sont des photos prises à la Go Pro. Avec un bon appareil photo, elles seraient de meilleures qualités, et donneraient encore plus envie d’y aller 😉 C’est magnifique !

  4. Snooze Again Snooze Again

    Je t’y invite ! Et si tu me chauffes, on se le fait ensemble :p

  5. Anais Anais

    Ça donne envi !!!! Vous y avez été avant ou après la tempête Maria ?

Laisser un commentaire