Visit Page
Passer au contenu

Une semaine de vacances à Zanzibar

Passer ses vacances à Zanzibar résonne comme un voyage bien mérité sur une île paradisiaque, où culture, gastronomie et détente sont au rendez-vous. L’île est grande, beaucoup d’activités sont proposées, comment s’y retrouver pour profiter un maximum ? Nous y avons passé une semaine de vacances, voici notre retour d’expérience !

Que faire en vacances à Zanzibar ?

Si l’on ouvre un Routard ou un Lonely, une centaine de pages est dédiée à cette île de rêve. Qu’on réserve les excursions depuis chez nous ou sur place, via une agence locale ou via un hôtel, la qualité peut changer du tout au tout. Voici les expériences que nous avons testées, et ce que nous en avons pensé : 

Le Spice Tour (la ferme aux épices)

Pendant 2 heures, un guide nous accompagne dans un gigantesque jardin où pousse toutes sortes de plantes, d’arbres ou d’épices. Avec mon petit potager, je sais reconnaitre la menthe et la ciboulette, mais ici on va chercher des épices exotiques ! Impossible d’identifier l’arbre qui donne la muscade, mais pourtant lorsque notre guide cueille un fruit, nous ouvre la coque et nous présente la noix, c’est une évidence ! Et c’est ainsi que, pendant 2 heures, nous (re)découvrons le café, le gingembre, la cardamome, la citronnelle, etc. Le temps passe vite et le moment est agréable.

Pendant la visite, un garçon nous suit, cueille des feuilles à droite et à gauche, et tresse quelques petits trucs. Au fur et à mesure, il nous les donne. Ca va de la bague en liane à la tenue complète (chapeau, cravate, sac…) entièrement tissées avec les feuilles du jardin. Totalement pour touristes, et totalement intéressé puisque ce garçon cherche un pourboire à la fin du parcours. Dans tous les cas ça nous a plu, on a laissé quelque chose.

Le problème de cette excursion est qu’il est impossible de recommander une personne en particulier. Il y a beaucoup de guides susceptibles de faire cette visite dans une des nombreuses fermes de l’île. Il faut faire confiance. Concernant le prix, c’est pareil on va du simple au double, acceptez en fonction de ce qui vous semble juste. Pour notre part, nous avons payé 50 USD pour les deux heures, trajet en voiture depuis l’hôtel inclus.

Sortie snorkeling à Mnemba

Depuis notre hôtel il faudra une bonne heure et demie de voiture pour rejoindre le village de pêcheurs, puis une bonne demi-heure de barque à moteur pour rejoindre le spot de snorkeling. Donc l’aller et retour « coûte » 4 heures de transport. Nous n’avons pas le droit d’accoster à Mnemba car c’est une île privée. La légende dit qu’elle a été achetée par Bill Gates, qu’il y a installé un hôtel, que le prix de la nuit est exorbitant, accoster couterait plusieurs centaines de dollars… Nous resterons donc au large de cette petite île !

Sur place, une dizaine de bateaux, de la petite barque comme la notre au bateau à touristes de 30 places. Donc dans l’eau… beaucoup de monde. On a pris du plaisir à se baigner autour du tombant et au dessus des coraux, car même s’il y a foule, il y a de la place pour tout le monde, et on a essayé de faire abstraction des selfies sous-marin autour de nous. Pour ceux qui auraient déjà fait du snorkeling comme nous, dans les îles Grenadines ou aux Philippines, ce spot peut être un peu décevant. Il parait que des dauphins viennent nager avec nous, nous ne les avons pas vus. Une fois remontés sur le bateau, le capitaine nous propose ananas et mangues que nous avalons goulûment ! Ces fruits sont délicieux et poussent partout ici, pourquoi se priver ?

Il existe d’autres spots de snorkeling à Zanzibar, et également sur la seconde île de l’archipel, à Pemba, mais nous ne les avons pas essayés. En conclusion c’est super de faire du snorkeling sur cette île de rêve, mais ça ne doit pas être la motivation principale (sinon allez aux Philippines, Grenadines, Maldives, Seychelles…).

Visite de Prison Island (Changuu)

Fan de tortues ? Cette île est faite pour vous. Les autres, posez-vous la question deux fois. Même si Zanzibar est une île relativement petite, il faut quand même faire beaucoup de transport pour rejoindre chaque activité. Les routes sont parfois bonnes, parfois compliquées. Pour Prison island, nous aurions pu nous en passer. 

Historiquement, cette île était comme son nom l’indique une prison. Avec le temps et après l’abolition de l’esclavage, c’est devenu le marché aux esclaves à l’abri des regards. Cette partie culturelle est très rapide, l’intérêt principal de l’excursion est la rencontre des tortues géantes, dont les 4 premières sont arrivées des Seychelles au XIXème siècle. Aujourd’hui il y en a une centaine, certaines centenaires, qui évoluent dans un « parc » au milieu des touristes. On nous propose des branches d’épinard pour leur donner à grignoter, ici aussi nous avons fait abstraction des « selfies avec la tortue »… Nous ne recommandons pas.

Visite de Stone Town

Cette visite nous semble incontournable si l’on met le pied sur Zanzibar. C’est un mélange d’influence occidentale, orientale et africaine. Des Britanniques et Portugais, aux Omanais et Tanzaniens, les peuples se sont succédés et mélangés. 

Nous passerons par son marché coloré et odorant de Darajani pour prendre le pouls de la ville et par la maison de Freddie Mercury, aujourd’hui devenue un hôtel et « lieu de pèlerinage » pour les fans (encore un self peut-être ?). Nous avons apprécié l’architecture de cette « ville de pierre » en nous baladant à travers les ruelles étroites. Une des caractéristiques sont les portes sculptées. Autrefois, l’origine le rang social et le métier d’un propriétaire se voyaient à sa porte d’entrée ! Un marchand d’esclaves avait des chaines sculptées sur le contour de sa porte par exemple. Quant aux pointes dressées, historiquement c’était pour empêcher les éléphants de venir les défoncer. Historiquement car il n’y a pas d’éléphant sur Zanzibar, c’est un héritage de la colonisation indienne.

Culturellement, il faut comprendre ce qu’il s’est passé à Zanzibar pendant la période de l’esclavage. Visiter le mémorial de l’esclavage est aussi angoissant que celui de la seconde guerre mondiale à Caen. Les conditions étaient misérables, et nous les « vivons » en pénétrant les caves sous-terraines où l’on a du mal à tenir debout. Ici on entassait des dizaines d’hommes, de femmes et d’enfants. Plusieurs dizaines de milliers d’esclaves sont passés par ces cellules pendant les 40 ans d’activité de ce marché inhumain. La visite se poursuit par l’église anglicane, construite sur cet ancien marché. Certains emplacements ont été conservés afin de garder en tête cette cruelle histoire, tels que l’emplacement du poteau où étaient attachés (et battus) les esclaves récalcitrants. 

Pour revenir à des choses plus légères, Stone Town est un endroit où il fait bon de se balader, déjeuner, voir les z

Zanzibarites vivre une vie plus tranquille aujourd’hui. C’est l’occasion aussi d’acheter des souvenirs, tout se négocie, dans la limite du raisonnable. Pour notre part on a ramené un énorme Awallé, il s’agit maintenant de comprendre les règles de ce jeu !

Les plages de Zanzibar

Evidemment, on ne peut pas passer ses vacances à Zanzibar sans profiter de ses côtes de sable blanc et aux eaux turquoises. Elles se valent à peu près toutes, les hôtels installent transats, lits balinais, parasols et autres accessoires pour nous, touristes. Se promènent le long de la plage les « beach boys » qui essaient à tout prix de nous vendre une des excursions possibles sur l’île. Sympathiques mais insistants, il faut savoir prendre congé si nous ne sommes pas intéressés, ou négocier si l’on veut profiter de leurs services.

Quoi d’autre à Zanzibar ?

En une semaine nous n’avons pas eu le temps de tout expérimenter, et cela sera sans doute l’occasion d’y retourner un jour. Nous regrettons toutefois de ne pas avoir pris le temps de rencontrer les pêcheuses d’algues de Jambiani, dont le routard a fait une courte vidéo (https://www.routard.com/actualite-du-voyage/cid136743-les-pecheuses-d-algues-de-zanzibar.html).

Chumbe Island est un regret également, mais il faut avoir les moyens d’y séjourner (plusieurs centaines de dollars par nuit). C’est une petite île au large de Stone Town, une réserve écologique dont les ecolodges visent un impact nul sur l’environnement (panneaux solaires toilettes sèches, récupération des eaux de pluie…).

Et enfin la forêt de Jozani et ses colobes à tête rouge. Il s’agit d’une balade dans cette forêt endémique où l’on peut observer les singes en liberté.

Et vous, avez-vous envie de découvrir cette île paradisiaque ? Quelles activités vous donneraient envie ? Partagez votre expérience de vacances à Zanzibar si vous y êtes allé !

4 Commentaires

  1. Itinera magica Itinera magica

    Magnifique article, notamment les photos de Stone Town ! Je rêve de Zanzibar… merci pour l’inspiration 🙂

  2. Snooze Again Snooze Again

    Je te souhaite de pouvoir y aller ! Et si tu en avais l’occasion, nous n’avons pas eu le temps de visiter Chumbe Island mais il semblerait que c’est un petit coin de paradis préservé 🙂

  3. Merci pour cet article sur Zanzibar. Ça fait longtemps que Zanzibar me fait rêver avec ses plages de sable blanc mais je ne savais pas trop quelles activités il y avait à faire 🙂

  4. Snooze Again Snooze Again

    Merci pour ton message ! C’est une île de rêve, et il n’y a pas que du farniente sur place 😉

Laisser un commentaire